La mémoire cellulaire

La mémoire cellulaire

La mémoire cellulaire

Une invitation à prendre conscience

Ce qui nous conduit à répéter, sans cesse, les mêmes comportements inadaptés, les mêmes problématiques émotionnelles pénibles, les mêmes symptômes, est tatoué dans notre corps, sous forme de mémoires inconscientes. En prendre conscience nous permet de revisiter notre histoire et son sens.

Une invitation à expérimenter

Le passé nous détermine profondément. Pourtant, plus nous expérimentons à quels ressentis nos difficultés correspondent, plus nous sommes poussés à nous délier de l’étrange obligation de répéter ce qui ne nous convient pas et nous fait souffrir. En acceptant certaines parts de nous-même, nous mourons aux représentations que nous en avions et naissons à d’autres dimensions.

Une invitation à s’élargir

La démarche en mémoire cellulaire expérimente que notre corps est un allié précieux pour accéder à nous-même. Si nous l’écoutons, notre horizon s’élargit et nous réalisons que l’aspiration profonde à une vie neuve, où notre cœur bat depuis toujours, en éclaireur, est le chemin de notre vie.

« … tout ce que notre esprit s’efforce d’oublier parce que c’est insupportable, notre corps le porte en lui. Il s’en souvient et continue d’agir en fonction de cette mémoire enfouie peut-être, mais néanmoins tatouée dans notre chair. Et l’écho de cette mémoire résonne régulièrement de plus en plus fort, tant que le corps ne s’en est pas libéré. » Myriam Brousse, Votre Corps a une mémoire,  Ed. Poche Marabout.

Isabelle Yon – Praticienne en mémoire cellulaire et formatrice – Lille