La démarche en mémoire cellulaire

La démarche en mémoire cellulaire

Les mécanismes qui agissent, en nous, à notre insu, et nous rendent malheureux, ont un sens

Ils ont été des stratégies de protection puissantes et efficaces face aux souffrances de l’enfance. Mais ils sont devenus inadaptés, un peu comme des vêtements devenus trop étroits.

Car ces mécanismes, inscrits en nous sous forme de mémoires inconscientes, sont très réactifs. Dès qu’une situation présente une analogie avec la souffrance déjà rencontrée, ils se réveillent. Aussi la vie, en nous, est-elle empêchée, et amputée d’une grande part de ses possibilités.

Rencontrer les mémoires de notre corps

Notre corps a une mémoire d’éléphant. Il porte en lui nos souffrances d’enfant, de fœtus, et même parfois celles de nos parents et ancêtres, avec les valises desquels nous sommes arrivés au monde (pour en savoir plus).

En allant à la rencontre de ces mémoires, en nous, nous pouvons retrouver les premières souffrances, toujours actives. Il s’agit à la fois d’en comprendre le sens, de leur permettre de s’exprimer, et ainsi de se transformer. 

Myriam Brousse est une pionnière, en France, de l’approche en mémoire cellulaire. Pendant plus de 40 années d’accompagnement, et avec l’apport d’autres chercheurs, elle a mis au point une méthode d’investigation. Cette méthode permet d’apprendre à écouter le corps, et à y trouver les réponses à nos questionnements.   

Élargir notre conscience

À ce dialogue du corps et de la conscience, Véronique Brousse a apporté l’outil de la Bio Résonance Cellulaire®, pour recueillir les informations traumatiques recelées par le corps, et nous permettre de les réintégrer à notre histoire.

Comme toute méthode, la démarche en mémoire cellulaire n’est pas une recette pour rendre à la vie sa fluidité, mais un chemin vers, et un chemin de conscience. Chaque chemin est singulier, parce que chaque personne est unique, porteuse de talents et de ressources qui lui sont propres. 

” Grâce à un véritable dialogue corps-conscience, la méthode de la biorésonance cellulaire permet de recueillir les informations ancrées en nous afin de repérer et décoder les traumatismes du passé pour les faire remonter à la conscience et les laisser s’exprimer. Le corps retrouve alors la parole, (..) le projet-sens se fait jour, la transformation peut s’opérer pour nous permettre d’atteindre un mieux-être physique et psychique.” Véronique BrousseSi mon corps m’était conté, Ed. Quintessence.

Isabelle Yon – Praticienne en mémoire cellulaire et formatrice – Lille