Mon parcours professionnel

Mon parcours professionnel

Professeure agrégée de philosophie pendant plus de vingt ans, j’ai aimé mettre mes compétences au service de la quête de sens des jeunes qui m’étaient confiés, particulièrement dans des établissements « sensibles » de l’Éducation nationale. 

Ces jeunes m’ont poussée à chercher comment transformer notre rencontre, autour des grandes questions de la philosophie, en détours féconds qui permettent à chacun de mieux se connaître, de grandir, et de commencer à accoucher de sa propre parole, c’est-à-dire de soi-même. 

Pour nourrir ma pratique, j’ai collaboré à différents groupes de recherche pédagogique. Les projets interdisciplinaires qui en sont nés ont été générateurs de réussites et de joies scolaires marquantes, notamment par leur capacité à mettre l’élève en situation d’expérimenter et de coopérer, tout en respectant sa singularité.

À l’étroit dans le système scolaire, j’ai fréquenté demarges – philosophiques d’abord, avec des auteurs tels que Kierkegaard ou Ricœur ; cognitives avec la lecture sémiotique appliquée aux grands textes anthropologiques ; et rationnelles, avec la découverte bouleversante de la mémoire du corps, qui m’a conduite à oser prendre des distances avec l’institution universitaire, et à changer de statut. 

Le choix d’opter pour les outils de la mémoire cellulaire dans l’accompagnement des personnes en quête de sens et d’une plus grande liberté peut sembler un virage d’envergure, tant j’ai dû me déplacer intérieurement. 

Il s’inscrit pourtant dans une continuité. Toutes mes formations et expériences passées ont un point commun : elles m’ont amenée à développer une écoute et une manière d’honorer mon goût ancien pour la maïeutique, l’art socratique d’accompagner chacun dans l’accouchement de lui-même. 

Consultez mes propositions