La mue

La mue

EcoRéseau Business | Une libellule au service de la chirurgie  cardio-vasculaire

“La mue qui t’attend est certainement la plus violente des aventures.
Il faut avoir vu une libellule s’extraire de sa chrysalide.
Il faut l’avoir vue mouillée, pitoyable, s’arracher à la gaine étroite, en être vomie avec des spasmes d’étranglement. Il faut l’avoir vue grelotter longtemps ; naufragée, avant que la voilure détrempée de ses ailes ne sèche, ne déploie peu à peu la délicate merveille, la transparence diaphane de l’envolée promise !
Une fois l’enfer de la désillusion traversé, voilà que tu atteins l’autre rive. Brûlé(e). Evidé(e). Nu(e).
Déjà tu t’étonnes à nouveau d’être vivant(e).
Exposé(e) aux blessures comme aux caresses.
Délivré(e) de la cotte de mailles dans laquelle les dogmes, les représentations, les morales, les obligations t’avaient enferré(e).
Vivant(e).”

Christiane Singer


Les commentaires sont clos.